À propos

Historique

LES PROJETS FONDATEURS

En 1991, sous l’impulsion du metteur en scène et comédien de renom Roger Planchon, la Région Rhône-Alpes, accompagnée du CNC, s’engage à soutenir le cinéma en s’associant à la création du Centre cinématographique européen Rhône-Alpes.
Sous l’appellation Rhône-Alpes Cinéma, la société ouvre un fonds régional de coproduction de films de long-métrage, un projet inédit en France qui sera repris ensuite par d’autres Régions. 

Rhône-Alpes Cinéma commence à accompagner dès les années 1990 de grands noms du cinéma (Claude Lelouch, André Téchiné, Jean-Luc Godard, Michel Deville, Éric Rohmer, Claude Chabrol, Jean-Paul Rappeneau, Claude Berri, Patrice Leconte…), les premiers films de jeunes auteurs (dont Jacques Audiard, Jean-Pierre Améris, Cédric Klapich, Rebecca Zlotowski, Emmanuelle Bercot, Justine Triet…), des productions populaires (UNE HIRONDELLE A FAIT LE PRINTEMPS, LE HUSSARD SUR LE TOIT, LES ENFANTS DU MARAIS, LA PREMIÈRE ÉTOILE, la trilogie BELLE ET SÉBASTIEN, LE CRIME EST NOTRE AFFAIRE, LES LYONNAIS, et ces dernières années KAAMELOTT et ASTÉRIX ET OBÉLIX : L’EMPIRE DU MILIEU…), et aussi de nombreuses pépites de l’animation (MIA ET LE MIGOU, LA PROPHÉTIE DES GRENOUILLES, AZUR ET ASMAR, UNE VIE DE CHAT, et plus récemment MA VIE DE COURGETTE, J’AI PERDU MON CORPS…). 

La société crée une filiale en 1994, la Commission du film Rhône-Alpes, sur la base du modèle américain de film commission. Grâce à cette nouvelle structure, la venue des tournages en région est facilitée. Un soutien à la préparation est proposé gracieusement aux productions : recherche de décors, d’équipes et de prestataires techniques locaux, soutien logistique. Rhône-Alpes, une nouvelle fois pionnière, se distingue et fera par la suite des émules dans toutes les régions de France. 

L’ÉMERGENCE D’UN PÔLE CINÉMA ET AUDIOVISUEL

C’est au début des années 2000 que l’équipe quitte ses locaux de la Villa Gillet à la Croix Rousse pour investir un ancien site industriel situé à Villeurbanne, à proximité du quartier Grandclément. La société s’installe avec une dizaine d’autres sociétés du cinéma et de l’audiovisuel préfigurant la création d’un pôle cinéma et audiovisuel.
En 2001, la société ouvre sur le site un studio de cinéma de 900 m2 transformable en un théâtre de 700 places, le Studio 24. Celui-ci accueille de nombreux tournages dont celui de la série Kaamelott, et de longs-métrages tels que LA FILLE COUPÉE EN DEUX de Claude Chabrol, BRODEUSES avec Ariane Ascaride, RENCONTRE AVEC LE DRAGON avec Daniel Auteuil et Emmanuelle Devos…, mais aussi des spectacles et répétitions de l’Opéra et de la Biennale de la danse de Lyon.

Un Bureau des auteurs est créé en 2007 afin d’accueillir, orienter et accompagner les nouveaux talents, notamment régionaux. 

En 2008, les parts de Roger Planchon dans le capital sont rachetées par deux actionnaires : la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes et la BPI, aux côtés de la Région Rhône-Alpes. Le pari engagé de Roger Planchon de décentraliser la production cinématographique en région se poursuit avec les nouveaux partenaires.

En 2009, la société développe de nouveaux projets, crée l’enseigne Rhône-Alpes Studios, ouvre deux nouveaux studios de tournage baptisés Studios Lumière (860 et 380 m2) et inaugure un pôle dédié à l’image et aux industries créatives qui rassemble aujourd’hui une centaine d’entreprises du secteur, le Pôle PIXEL. L’équipe de Rhône-Alpes Studios développe et anime le pôle jusqu’en 2015, date à laquelle une association est créée pour reprendre la gestion et poursuivre les ambitions du pôle.  

NOUVELLES PERSPECTIVES

En 2016, suite à la fusion des Régions de France, Rhône-Alpes Cinéma devient Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma. Le fonds régional accueille désormais les projets de longs-métrages sur 12 départements, et favorise le développement des tournages de longs-métrages sur le territoire auvergnats, comme ceux de DÉLICIEUX de Éric Bernard, VIENS JE T’EMMÈNE d’Alain Guiraudie, SUR LES CHEMINS NOIRS avec Jean Dujardin ou encore ASTÉRIX ET OBÉLIX : L’EMPIRE DU MILIEU réalisé par Guillaume Canet.

En 2022, la gestion du Studio 24 est transférée à l’association Pôle Pixel. Quant aux Studios Lumière, ils sont cédés à la société Transpalux fin 2023.

Courant d’année 2022, Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma cesse l’activité de son Bureau des auteurs et réoriente son accompagnement en direction des scénaristes en prenant part à la création du Centre de compagnonnage Auvergne-Rhône-Alpes, un nouveau dispositif lancé par la Cité européenne des scénaristes pour professionnaliser les jeunes talents régionaux.

En décembre 2022, la Région confie à Auvergne-Rhône-Alpes Cinéma son fonds d’aide aux projets audiovisuels de fiction et d’animation. Dès janvier 2023, Auvergne-Rhône-Alpes élargit ainsi son champ d’actions à la coproduction de projets audiovisuels, films et séries, destinés à la télévision et aux plateformes.